A dune rose 2

Photo de 2008 prise sur la "dune Rose" à proximité de Gao, Mali, au bord du fleuve Niger (visible au fond). Merci Loïc REUZE pour ce beau cliché.  

      

 

 

 

 

 

 

MANUELS

Le meilleur manuel sur l'Afrique à notre sens est celui de :

BRUNEL, Sylvie, L’Afrique, un continent en réserve de dvp, 2004... Parce que dans cet ouvrage l'auteur va droit au but, elle voit les différents aspects avec un sens de la formule mnémotechnique affiné. On y trouve donc la présentation des "3 visages du néocolonialisme = Marchands / Missionnaires / Militaires" ; la « malédiction pétrolière » est précisée ; l'"Afrique des greniers, l'Afrique des paniers" aussi. On s'arrête là ? Non : la notion de résilience, tellement à la mode est ici bien adaptée à ce continent, malgré la situation de tant d'"Etats désarticulés" (pour reprendre encore une formule).

 

Brunel Af

 

 

Brunel le dernier

L'ouvrage de 2014 L'Afrique est-elle bien partie ? Edition Sciences Humaines, 183 pages, du même auteur est de la même catégorie. L'auteur met à jour les connaissances sur l'Afrique mais dans un style plus littéraire, qui donne l'impression de ne pas toujours être bien précis. L'auteur s'attache à publier des cartes, des tableaux, à bien localiser les exemples. On se gaussera toutefois de quelques expressions malheureuses comme "Tout voyageur doit affronter les 3 B : brigands, backshichs, barrages" (excès d'afropessimisme ?) "le plan solaire du Sahara a été repoussé, mais il est encore bien d'actualité dans les cartons" (excès d'afro optimisme ?). A la lecture en effet, on oscille sans cesse entre espoir et désespoir. Cà tombe bien : c'est le sujet du livre... mais l'Afrique c'est d'abord cette incertitude entre enfer et paradis, n'est-ce pas ?

 

Atlas SmithSMITH, Stephen, Atlas de l’Afrique, un continent jeune, révolté, marginalisé, Autrement, 2005, 80p. Si cet ouvrage est présenté ici, c'est pour sa commodité (peu de pages, beaucoup de cartes comme à chaque fois dans les Altas Autrement), mais pas vraiment pour son contenu. On y retrouve un certain afro pessimisme de l'auteur (encarts sur les faux portables vendus par les enfants dans les rues, sur les « barrages de racket routiers » qui seraient systématiques). Difficile de le suivre en effet lorsqu'il explique que la Françafrique, c'est du passé (lire plus bas le débat au sujet d'un autre de ses ouvrages) Heureusement, cette tonalité n'empoisonne pas pour autant la lecture de l'ouvrage : la révolution des transports est évoquée ( l'exemple du voyage en train Mombassa-Kampala qui passe de 12 jours à 2 jours en quelques années). Il y a aussi, pour qui ne le saurait pas encore, le fait présenté dès l'introduction que l’économie africaine est plus ouverte que celle de l'Union européenne et que celle des Etats-Unis (si si ! chiffres à l'appui). La naissance ambigüe des catégories ethniques est rappellée à travers le cas des Bété en Côte d'Ivoire. Ouvrage réédité.

KAPUSCINSKI, Ryszard, Ebène, aventures africaines, 2000, Poche. Mais que fait un recueil d'articles d'un journaliste dans une bibliographie sérieuse sur l'Afrique ? Ces aventures africaines présentent cruement mais de manière très réaliste la vie sur le continent. Pour le néophyte, c'est une bonne porte d'entrée. 

POURTIER, Roland, Afriques noires, héritages et mutations Carré Géographie, Hachette Sup, 2000, réédité jusqu'en 2014. Voilà encore un manuel lumineux, car son auteur arpente le continent, car il sait de quel monde il parle. Nous choisissons d'en révéler le plan, car c'est aussi une leçon de méthode de géographie générale.

Chapitre 1 Quels ensembles régionaux ? (il est peu orthodoxe de commencer par un découpage régionale, mais ici c'est particulièrement intéressant de commencer par cela)

Chapitre 2 Population : une croissance sans précédent.

Chapitre 3 Nature : milieux et société. Avec de la géomorphologie (les môles, les volcans, les cuvettes, la terre rouge), du climat, des bonnes questions au sujet de mots qui commencent par dé- ... déforestation ? (oui en Côte d’Ivoire où il n'y a quasiment plus de forêt oui à cause du bois de chauffe), désertification ? (oui c'est une tendance longue, mais les oscilliations sont fortes, par exemple en 1985 le Niger se tarit quasiment à Niamey et dans les années 1990 il y a retour d’un « Sahel vert » avec pluies. Dé-gradation des sols ? Oui, mais la latérite lessivée n'est pas irrécupérable, contrairement à ce qu'on veut parfois croire. Reproduction édifiante du « chevelu » de Pierre GOUROU (L’Afrique, 1970) montrant des rivières nulle part dans les déserts et des rivières partout ailleurs).

Chapitre 4 Paysanneries face au développement

Chapitre 5 Le territoire : espace et nation

Chapitre 6 La révolution urbaine... celle-ci est si particulière et brutale en Afrique. (voir aussi la publication du même auteur sur La ville africaine à la Documentation photographique, plus bas)

L'auteur POURTIER contribue aussi au gros dossier "Afrique" paru dans 2 numéros de Historiens et Géographes, 2000.

 

POURTIER, Roland, et THEBAULT Vincent, dirs, Géopolitique de l’Afrique et du Moyen Orient, Nathan 2014. Ne vous fiez pas au titre, l'ouvrage là aussi fait de la bonne géographie. Les 70 premières pages sont consacrées à des approches transversales sur l'économie de rente, sur les déserts, sur la question alimentaire. Viennent ensuite 180 pages sur l'Afrique noire (et puis, mais c'est hors-sujet ici, 180 pages aussi sur le Moyen Orient)

On pardonnera à l'économiste Philippe HUGON d'être économiste. En effet, malgré ce handicap initial il fait oeuvre de géographe, puisqu'il réussit dans un manuel très concentré intitulé L'économie de l'Afrique (La Découverte, 2014, 7ème édition déjà, 126 pages) à montrer toute la complexité et tout le dynamisme d'une économie, fardée de corruption, de mauvais réseaux de transports, de cadre légal très flou, de situation politique incertaine. C'est lumineux.

Tout aussi lumineux, tout aussi concentré : nous devons au même auteur Philippe HUGON une Géopolitique de l'Afrique, 3ème édition en 2013, aux éditions 128. (donc 128 pages). Les entrées sont aussi précises que pertinentes : on y trouvera les réponses aux questions liées à la marginalité du continent (géopolitique de la marginalité ou des émergences ?, chapitre 1). Précisons que pour l'auteur, les émergents africains sont le Nigéria et l'Afrique du Sud. On y trouvera des entrées sur le rôle des religions, sur la "pluralité des ordres juridiques", sur la guerre, et sur la place du continent dans les relations internationales.

DUBRESSON, Alain, RAISON, Jean-Pierre, (dir) L’Afrique sub-saharienne, une géographie du changement, Colin, U, 2003. Ce 9ème manuel a l'intérêt d'insister sur les dynamiques et de multiplier les exemples régionaux.

Il nous semble impossible de finir une liste de manuels sur l'Afrique sans Geoges COURADE : ses Afriques au défi du XXIème siècle, Belin, collection Mappemonde, 300p, est récent et n'a pas encore pu nous parvenir.

route

 "charette-stop" sur la route principale du pays, à proximité de Ségou, durant l'hivernage 1998, Mali

          THEMES SUR L'AFRIQUE NOIRE

Revue-Documentatiuon-Photographique-N-8009-Villes-D-afrique-Revue-427725230_MLPOURTIER, Roland, Villes africaines, La documentation photographique, 2000

 

 

 

 

 

 

 

Afr ds mdlstionBRUNEL, Sylvie, L'Afrique dans la mondialisation, La documentation photographique, n°8048, 68p.

 

 

 

 

 

 

SMITH, Stephen, Négrologie, comment l’Afrique meurt, 2004, fut un best seller, mais ce n'est rien de plus qu'un essai, un point de vue. On s'instruit autant sur le regard de l'auteur sur le continent que sur le continent lui-même.

Pour la critique de cet essai, il faut absolument lire :

VS DIOP, Boubacar-Boris, Négrophobie, 2005. C'est une réplique cinglante à l'ouvrage de S. SMITH

KABOU, Axelle, Et si l’Afrique refusait le développement ? 200p, 2000. L'idée est que le refus du développement est l’idée la mieux partagée en Afrique car perçue comme du néo-colonialisme.  On se permet ici de faire le parallèle avec une certaine vision critique d'un géographe spécialiste de l'Afrique, qui est que « la transgression [est devenue un] modèle de développement pour les pays pauvres », selon Christian BOUQUET, par ailleurs contributeur du manuel de DUBRESSON et RAISON, cité plus haut.

La Françafrique est aussi un ouvrage incontournable pour qui souhaite faire une géopolitique un tant soit peu critique du continent. L'auteur est François-Xavier VERSHAVE, un animateur de l'association Survie

AMSELLE, J.-L., M’BOKOLO, E., Au cœur de l’ethnie, 1999. Les auteurs évoquent le rôle des colons dans l’ethnogenèse, entre autres pistes de réflexions.

Dans la veine de l'éthnogénèse il ne faut pas ignorer le travail d'histoire, lumineux, de CHRETIEN, Jean-Pierre, et KABANDA, Marcel, Ruanda, l'idéologie hamitique et le génocide, Belin, 2013, 304p. Pour comprendre l'Afrique en effet, un détour par l'histoire est nécessaire, mais pour sortir d'une histoire vue de l'extérieur, voire, vue du colon, on recommandera par exemple cette bonne synthèse de ILIFE, John, Les Africains, histoire d'un continent, Champs Histoire, 2002 pour l'édition française.

BAYART, Jean-François, L’Etat en Afrique. La politique du ventre. 1989. La criminalisation de l’Etat en Afrique, Complexe, 1997

         PAYS AFRICAINS

A cette échelle, c'est la déception. Certes, un flot de thèses en français nous permettent d'affirmer que la recherche géographique est bien vivante (on recense 742 thèses de géographie sur l'Afrique dans les universités françaises entre 1985 et 1995, alors qu'il n'y en a que 600 pour l'Europe, France comprise !). Cependant, rarissimes sont les thèses publiées, et encore plus rares les bons livres de géographie régionale sur un pays ou une région d'Afrique noire. Nous devons donc citer : 

COURADE, G., Le désarroi camerounais, 2000. L'ouvrage lumineux nous plonge dans la réalité d'un état failli, enclavé.

FOLIO, Fabrice, Regards sur le Mozambique contemporain est un long article en ligne de Echogéo 2008, n°7. L'auteur est géographe, mais il commence avec de l'histoire. Photos et cartes dans l'article. Pour les fainéants, un résumé de chaque paragraphe.

BALANDIER, Georges, Sociologie des Brazzavilles noires, années 80, sur la ville. 

le-gabon-2tomes

POURTIER, Roland, Le Gabon, thèse en 2 tomes publiée en 1989

 

 

 
 

L'Afrique du Sud faisant l'objet d'une bonne bibliographie en français, nous en présentons ici la bibliographie critique de géographie de l'Afrique du Sud.

BouquetBOUQUET, Christian, Côte d'Ivoire : le désespoir de Kouruma, Colin, collection Perspectives Géopolitiques, 2011. Ce manuel est la réédition mise à jour de "Géopolitique de la Côte d'Ivoire". L'auteur a une approche très politique et assez chronologique. Il fait une géographie électorale des dernières années du pays qui est fort instructive. Son approche et aussi culturelle, et l'auteur est parfois tenté par une sorte d'afropessimisme (d'où le titre, qui s'explique aussi par le fait qu'il connaissait bien Amadou Kourouma)... ou plutôt d'"afroréalisme", puisque l'espoir est toujours présent.